Covid-19 : "Si on n'agit pas vite, on risque un débordement très important" dans les hôpitaux d’Ile-de-France, alerte le professeur Djillali Annane

franceinfo
·1 min de lecture

"Si on n'agit pas vite, on risque un débordement très important" en Ile-de-France, a alerté le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), invité de franceinfo dimanche 28 février. Dans les hôpitaux franciliens, "on sent tous les jours la tension monter graduellement et inexorablement" avec "majoritairement des patients atteints par le variant britannique" depuis 15 jours, explique-t-il. Selon lui, les hôpitaux ont déjà dépassé leur "capacité normale de lits en réanimation".

franceinfo : Quelle est aujourd'hui la situation dans votre service ?

Professeur Djillali Annane : La situation ressemble tristement à celle d'il y a plusieurs jours déjà. C'est-à-dire que le taux d'occupation en Ile-de-France aujourd'hui est de plus de 70 % des patients en réanimation atteints par le Covid-19. Il s'agit de formes sévères, majoritairement du variant britannique. On sent tous les jours la tension monter graduellement et inexorablement. Ce qui s'est vraiment modifié, c'est le profil des patients, c'est-à-dire que, depuis environ une quinzaine de jours maintenant, on a basculé dans une situation où nous avons majoritairement des patients atteints par le variant britannique.

Et comment devez-vous vous adapter dans vos services ? Est-ce qu'il y a des transferts entre des établissements ?

Pour l'instant, nous n'avons pas opéré de transfert, mais d'ores et déjà en Ile-de-France, une régulation à l'échelle de la région (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi