Covid-19 : "On n'a pour l'instant pas suffisamment de vaccins pour avoir un impact sur cette épidémie", reconnaît l'infectiologue Odile Launay

franceinfo
·1 min de lecture

"La problématique aujourd'hui, c'est qu'en Europe, on a très peu de vaccins", a expliqué lundi 22 février sur franceinfo Odile Launay, infectiologue, membre du comité scientifique vaccin Covid-19 et coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur.

>> Retrouvez toutes les infos sur le coronavirus dans notre direct

De nouvelles mesures plus strictes sont attendues lundi en fin de matinée pour lutter contre le Covid-19 dans les Alpes-Maritimes, et certains craignent un confinement local le week-end. "La seule façon de faire diminuer la circulation du virus, c'est de limiter au maximum les interactions et finalement, les occasions pour les personnes de se retrouver entre elles, a déclaré Odile Launay. Donc le confinement, ou en tous les cas, limiter au maximum les interactions, c'est la seule possibilité aujourd'hui qu'on ait à notre disposition puisqu'on n'a pour l'instant pas suffisamment de vaccins pour avoir un impact sur cette épidémie."

"Comme on a fait le choix de donner deux doses à tout le monde, on est un à un nombre limité de personnes aujourd'hui vaccinées. 2%, c'est peu. On a choisi de vacciner en priorité les plus âgés, un choix qui se conçoit puisque c'est les plus fragiles. Mais malgré tout, on n'a pas d'impact sur la circulation du virus", a précisé l'infectiologue. "Par contre, on commence à protéger les plus fragiles, en particulier les personnes en n'est ou en soins de longue durée", "mais on n'a pas d'impact sur les plus jeunes, donc on n'a pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi