Covid-19 : "Je n’accepte pas qu’il soit parti comme ça", ces familles qui portent plainte contre l'État

David Di Giacomo
·1 min de lecture

Depuis un an, les plaintes de familles contre l'État et sa gestion de la crise du Covid-19 s'accumulent. En plus de réparation judiciaire, certaines demandent un hommage national.

Depuis un an, certaines familles, endeuillées par le Covid-19, enchainent les procédures judiciaires, pour réclamer justice. C'est l'État qui est visé, pour sa gestion de la crise sanitaire. Cadre hospitalier à la retraite, Patrick Grasset est mort chez lui, près de Châlons-en-Champagne (Marne), le 25 mars 2020. Il avait 67 ans. Sa fille Julie, installée à 200 km, en région parisienne dénonce des dysfonctionnements graves. Elle a déposé plusieurs plaintes, notamment contre le Samu et le médecin traitant de son père diabétique.

Aujourd'hui, elle est convaincue qu'il fallait hospitaliser son père. "Quand mon papa sent que ça se dégrade, il appelle quatre fois les services de secours qui le renvoient systématiquement vers son médecin traitant, raconte Julie Grasset. Lequel ne juge pas utile de remonter les bilans de sa consultation. J’attends des réponses factuelles à cette non-prise en charge. Quand mon père écrit à mon frère : 'Ce virus est terrible, il va faire des ravages…' Je pense qu’il avait pris conscience de la dangerosité du virus pour sa propre vie."

Des regrets et de la rancœur

Autre questionnement qui empêche Julie de faire son deuil. Pourquoi l'entreprise de pompes funèbres, qui ne l'a pas prévenue, n'a pas respecté le délai minimum de 24 heures pour incinérer son père ? "Je ne comprends pas comment mon père a pu être envoyé à la crémation 5h30 après son décès."

Cette mère de famille de 37 ans a également déposé plainte contre plusieurs ministres, pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi