Covid-19 : le mystère derrière les bons chiffres des Pyrénées-Atlantiques

Sur les plages de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), les promeneurs sont nombreux, et le respect des règles est relatif. Pourtant, dans le département, le virus circule dix fois moins qu’à Nice (Alpes-Maritimes) ou dans le Pas-de-Calais : le taux d’incidence est de 43 cas pour 100 000 habitants. Les chiffres continuent de baisser et aucun autre département ne s’en sort aussi bien. Comment l’expliquer ? Moins de variants et une immunité collective ? Le taux de variant anglais, de 39 %, est là aussi moins important par rapport à la moyenne de 65 % dans l’Hexagone. Le territoire compte moins de 1 % de variants sud-africain et brésilien, contre 5 % en moyenne en France. Les Pyrénées-Atlantiques ont été durement frappées par le virus à l’automne 2020, et l’organisme des habitants pourrait être encore protégé face à une nouvelle infection, grâce à une immunité collective. La fermeture de la frontière avec l’Espagne et le vent, qui pourrait disperser le virus, pourraient également expliquer ces bons résultats.