Covid-19 : mortalité et incidence sur les jeunes, les dernières données sur le variant anglais

La vaccin anglais pourrait frapper davantage les jeunes. "Il semble qu’effectivement le variant anglais touche davantage les jeunes, en tout cas c’est ce que nous disent les Anglais, on le trouve beaucoup plus chez les moins de 35 ans que chez les plus de 85 ans, rapporte Damien Mascret, présent sur le plateau du journal de 20 Heures, mardi 23 février. Deux hypothèses sont possibles : qu’il touche davantage les jeunes, ou que lorsqu'il "infecte une personne jeune, elle a[it] plus facilement des symptômes." Un virus plus mortel ? Les premières études anglaises concluaient également que le variant britannique était plus mortel. "Les preuves s’accumulent", selon le médecin, qui cite une étude réalisée entre les mois de septembre 2020 et janvier 2021. "Effectivement, la mortalité est augmentée de 30 %", ajoute Damien Mascret, qui met toutefois en garde : "Cela dépend de l’âge que vous avez, parce que le risque de base augmente avec l’âge." Pour une femme de 85 ans, le risque passe ainsi de 13 à 20 % entre le premier coronavirus et le variant anglais.