Covid-19 : la moitié des patients hospitalisés ont encore des symptômes deux ans après

Somchai Poomlard / Bangkok Post / Bangkok Post via AFP

Un peu plus de la moitié des personnes hospitalisées pour Covid à Wuhan durant la première vague présentaient encore au moins un symptôme deux ans après l’infection, selon l’étude longitudinale la plus longue à ce jour sur le Covid.

Six mois, un an, deux ans… Les séquelles du Covid-19 peuvent perdurer longtemps. Personne ne sait véritablement jusqu’à quand, car nous avons uniquement deux ans de recul, mais il est désormais évident que certains des symptômes causés par l’infection au coronavirus peuvent durer au moins pendant ce lapse de temps. Car selon l’étude longitudinale la plus longue à ce jour sur le Covid, la moitié des personnes ayant été hospitalisées pour Covid en présenteraient encore deux ans après.

Une proportion qui reste stable entre un an et deux ans

L’étude, publiée le 11 mai 2022 dans , a suivi un millier des patients du Covid à Wuhan, hospitalisés tout au début de la pandémie (entre le 7 janvier et le 29 mai 2020) à l’hôpital Jin Yin-tan. Ces patients, avec une médiane d’age de 57 ans et dont 54% étaient des hommes, ont passé divers examens médicaux (test de résistance physique, tests de laboratoire, ainsi que des questionnaires sur leurs symptômes, santé mentale et qualité de vie) à six mois, 12 mois et 24 mois de l’infection.

Ainsi, les chercheurs ont trouvé que la proportion de patients avec au moins un symptôme baissait après le sixième mois, mais restait à peu près constante entre un an et deux ans après : elle passait de 68% à six mois, à 49% à 12 mois et 55% à 24 mois. Les symptômes les plus fréquents deux ans après étant la fatigue, la faiblesse musculaire et des problèmes de sommeil. “Nos résultats suggèrent qu’une proportion des hospitalisés pour Covid ayant survécu à la maladie ont besoin de plus de deux ans pour récupérer entièrement du Covid-19”, résume dans un Bin Cao, chercheur à l’Hôpital de l’Amitié Chine-Japon et auteur de l’étude. Les chercheurs précisent que ces patients étaient infectés par la souche originelle du coronavirus, donc qu’il se pourrait que la durée des symptômes diffère avec les variants qui ont émergé plus tard.

Des symptômes de Covid long qui ont un impact sur la qualité de vie des patients

À cause de ces symptômes, ces patients avec Co[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles