Covid-19 : plus de la moitié des grands groupes français ont baissé leurs dividendes

·1 min de lecture

Plus de la moitié des plus grandes sociétés cotées françaises ont renoncé à distribuer un dividende cette année ou diminué son montant, du fait de la crise sanitaire, selon un rapport publié vendredi par le Haut comité de gouvernement d'entreprise (HCGE). "On décompte, parmi les entreprises adhérentes de l'Afep (autres que holdings familiales et groupes étrangers), 32 annulations de distribution de dividendes" et "31 baisses par rapport au montant initialement annoncé au titre de l'exercice 2019", détaille le HCGE, chargé du code de bonne gouvernance Afep-Medef, dans son rapport annuel.

>> LIRE AUSSI -Coronavirus : polémique autour du versement des dividendes aux actionnaires

Au total, 95 entreprises françaises sont adhérentes à l'Afep, selon le site internet de l'organisation. Toutefois, parmi les entreprises ayant annulé le versement d'un dividende, certaines se réservent le droit d'en distribuer un à l'automne, précise le rapport, sans dire combien sont dans ce cas. Et six groupes du CAC 40 ont décidé de maintenir le versement intégral de leur dividende au titre de l'exercice 2019, malgré la crise.

Au printemps, le gouvernement avait soumis l'attribution de certaines aides publiques (prêt garanti par l'Etat, reports de charge) à l'absence de versement de dividende ou de rachats d'action. Il avait aussi appelé à la "modération" si l'entreprise utilisait le dispositif de chômage partiel. "Ces annulations ou baisses ont représenté 27 milliards d'euros, soit une baisse...


Lire la suite sur Europe1