Covid-19 : des millions d'Américains sautent leur rendez-vous pour la deuxième dose de vaccin

Maxime Poul
·3 min de lecture
De nombreux Américains estiment que recevoir une dose d'un vaccin contre le Covid-19 offre une protection suffisante contre la maladie.

Plus de 5 millions d'Américains qui ont reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19 ne se sont pas présentés à leur second rendez-vous pour recevoir leur deuxième dose, selon les chiffres des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). 

C'est un fléau qui inquiète aux États-Unis. Alors que les autorités sanitaires américaines entrent dans une phase où elles doivent convaincre les plus réticents à la vaccination contre le Covid-19 de se faire vacciner, elles doivent également veiller à ce que la population se fasse pleinement vacciner. En effet, des millions d'Américains annulent ou ne se rendent pas à leur rendez-vous pour recevoir leur seconde dose de vaccin. D'après les chiffres communiqués par les CDC, ils sont plus de 5 millions à ne pas s'être présentés à ce second rendez-vous, soit environ 8% de ceux qui ont reçu une première dose du vaccin de Pfizer ou Moderna. 

Selon les scientifiques, les personnes qui sautent leur deuxième dose de vaccin contre le SARS-CoV-2 risquent d'avoir une réponse immunitaire plus faible ainsi qu'être plus vulnérables aux variants du coronavirus. Si une seule dose offre une certaine protection contre le virus, son efficacité est moindre et la durée de cette immunité est inconnue.

Effets secondaires, protection suffisante et problèmes de stocks

D'après des témoignages recueillis par le New York Times, plusieurs raisons expliquent cette décision. La première est que de nombreux Américains redoutent les effets secondaires parfois contractés suite à l'injection de la seconde dose du vaccin, qui sont des symptômes similaires à ceux de la grippe. D'autres ont tout simplement déclaré qu'ils se sentaient suffisamment protégés contre le virus après avoir reçu une seule dose.

Vidéo - Covid-19 : la campagne de vaccination peine à décoller en Guyane

Mais il y a également une autre raison qui pourrait expliquer ce phénomène inquiétant : les stocks disponibles. Walgreens, la deuxième plus grande chaîne de pharmacie aux États-Unis, a envoyé des personnes qui ont reçu une première injection du vaccin pour obtenir leurs deuxièmes doses dans des pharmacies qui n'avaient pas en stock la bonne marque de vaccin. Plusieurs clients ont fait les efforts nécessaires, avec l'aide du personnel de la pharmacie ou non, pour trouver un endroit afin d'obtenir la deuxième dose correspondante, mais d'autres ont tout simplement abandonné.

Appels, SMS, lettres et attribution des doses 

Comme le rappelle le New York Times, dès le départ les autorités sanitaires se doutaient que rappeler la population pour une seconde dose trois ou quatre semaines après la première dose serait un véritable défi. C'est pourquoi les responsables de santé de certains États mettent en place des moyens pour éviter que le nombre de personnes partiellement vaccinées cesse d'augmenter. 

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : quels sont les variants qui résistent le plus aux vaccins ?

Dans l'Arkansas et l'Illinois, des équipes sont mobilisées pour appeler, envoyer des SMS ou des lettres aux gens pour leur rappeler de ne pas zapper la seconde dose. La Caroline du Sud a quant à elle décidé d'attribuer plusieurs milliers de doses spécifiquement aux personnes en retard pour leur deuxième injection. L'enjeu est de taille car aux États-Unis, seul le vaccin Johnson & Johnson s'injecte en une seule fois, mais son administration tourne au ralenti à cause d'une suspension de quelques jours de son utilisation suite à des cas rares de thrombose

Mais tout n'est pas perdu pour ces patients, plusieurs études ayant montré que la seconde dose peut être injectée plusieurs mois après la première. Le Canada et le Royaume-Uni font par exemple partie des pays qui administrent les doses avec 3 à 4 mois d'intervalle. 

Ce contenu peut également vous intéresser :