Covid-19: le Mexique ferme certains sites archéologiques pendant l’équinoxe

·2 min de lecture

Le 21 mars est généralement l’occasion de grands rassemblements sur certains sites archéologiques mexicains, où ont lieu des cérémonies pour célébrer l’équinoxe de printemps. C’est le cas notamment à Teotihuacan, non loin de la capitale, Mexico, et surtout à Chichén Itzá, un site maya de la péninsule du Yucatán, dans le sud-est du pays. Cette année, les autorités ont décidé de fermer ces deux sites au public durant tout le week-end et les jours qui suivent, afin d’éviter les rassemblements et les risques de contagion au Covid-19.

Le 21 mars au Mexique est une journée marquée d’une pierre blanche pour les fanatiques de cultures préhispaniques. À Teotihuacan, au nord de la capitale, des milliers de personnes vêtues de blanc se relayent au sommet de la majestueuse pyramide du Soleil pour capter l’énergie qui est à son apogée au moment de l’équinoxe de printemps.

À Chichén Itzá, le plus célèbre site maya, un phénomène archéoastronomique se produit tous les 21 mars : un jeu d’ombres donne l’impression de voir le Serpent à plumes onduler et descendre le long de l’escalier de la pyramide principale. Ce spectacle naturel baptisé « la descente de Kukulkan », du nom de ce dieu maya, est admiré chaque année par des foules de visiteurs.

24 sites restent ouverts

Des foules, c’est justement ce qu’il faut éviter à tout prix en ces temps de pandémie. C’est la raison pour laquelle les autorités mexicaines ont décidé de fermer ces deux sites ce dimanche 21 mars et durant les jours qui suivent.

Comme pour compenser cette nouvelle, l’Institut national d’archéologie et d’histoire a publié la liste des 24 sites qui resteraient ouverts à travers le pays. L’affluence sera limitée et bien sûr, les cérémonies pour fêter l’arrivée du printemps seront interdites.

À écouter: Covid-19 au Mexique: tout miser sur la vaccination