Covid-19 : "Le problème se porte sur les écoles"

·1 min de lecture

Les mesures détaillées vendredi soir par le Premier ministre suffiront-elles à faire baisser les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en France ? Tandis que les effets du couvre-feu s'essoufflent, l'exécutif a préféré attendre avant de se prononcer sur un troisième confinement, et mise sur une fermeture des frontières et des centres commerciaux de plus de 20.000m2 pour garder la situation sanitaire sous contrôle. "Pour l'instant, les mesures qu'on prend ne maîtrisent pas le tempo de l'épidémie", a toutefois estimé samedi, au micro d'Europe Midi, Renaud Piarroux, chef du service de parasitologie à la Pitié-Salpêtrière et spécialiste de la gestion des épidémies, notamment Ebola.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 30 janvier

"Je ne crois pas qu'agir sur les grandes surfaces de plus de 20.000 m2 suffise, il fallait le faire depuis le début. Mais en fait, on n'a pas de données permettant de dire si c'est vraiment là [que se produisent l'essentiel des contaminations , ndlr]", constate-t-il. Ce spécialiste juge également tardive la fermeture des frontières. "Fermer les frontières quand les variants circulent déjà dans le pays, c'est fermer la porte quand le loup est dans la bergerie", tacle-t-il. "Il faut fermer les frontières quand le chiffre est bas à l'intérieur et élevé à l'extérieur, pas l'inverse."

"Les vacances arrivent, peut-être faudrait-il les faire un petit peu plus longues"

Aux yeux de Renaud Piarroux, le milieu scolaire n'a pas ét...


Lire la suite sur Europe1