Covid-19 : les mesures de freinage produisent leurs premiers effets

·1 min de lecture

Bien que jugée insuffisante par certains épidémiologistes, la troisième mouture du confinement produit des effets sur la dynamique épidémique en France. Notamment dans les 16 départements qui ont expérimenté dès le 20 mars les nouvelles mesures de freinage édictées par les autorités sanitaires. À savoir l’Île-de-France, les Hauts-de-France, ainsi que les départements de l’Eure, des Alpes-maritimes et de la Seine-maritime. Le dernier bilan épidémiologique de Santé publique France, publié jeudi 15 avril, constate un début de baisse du taux d’incidence ainsi que des hospitalisations dans ces territoires. Et une stabilisation s’amorce dans la Nièvre, le Rhône et l’Aube qui ont subi à leur tour les mêmes restrictions de déplacements à partir du 27 mars, avant que ces mesures ne soient généralisées partout en France. On fait le point sur ces premiers signes d’amélioration.

Pour évaluer l’évolution de l’épidémie dans l’Hexagone, Santé publique France a constitué trois groupes de départements. Le premier rassemble les 16 territoires qui ont appliqué en premier les mesures de freinage le 20 mars dernier. Le second regroupe le Rhône, l’Aube et la Nièvre qui les avaient rejoints le 27 mars. Le dernier lot réunit tout le reste du territoire métropolitain, où les restrictions ont été appliquées à partir du 3 avril. Et même si l’amélioration n’est pas nette, elle se dessine progressivement dans les deux premiers groupes.

Santé publique France note ainsi une diminution du taux d’incidence dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

5.800 personnes vaccinées ont tout de même contracté le Covid-19 aux Etats-Unis
Irlande : Bruxelles s’oppose à la quarantaine imposée à 5 pays de l’UE
Après un énorme prêt de la Chine pour une autoroute, le Monténégro cherche à rassurer
Le nucléaire, énergie durable pour les experts de l’UE : victoire pour la France, les ONG crient au scandale !
Ukraine : la Russie va limiter en Crimée la navigation de navires militaires et officiels étrangers