Covid-19 : les mesures pour les étudiants "vont être très difficiles à mettre en place", selon l'Association générale des étudiants de Paris

franceinfo
·1 min de lecture

En visite à l'université de Paris Saclay jeudi 21 janvier, Emmanuel Macron a promis des mesures pour répondre au mal-être des étudiants : un "chèque-psy" pour les étudiants en détesse ; deux repas à un euro par jour dans les restos U ; un jour par semaine de cours en présentiel à l'université pour tous les étudiants qui le veulent.

>> Covid-19 : présentiel, repas à un euro... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les étudiants en difficulté face à la crise sanitaire

"Les mesures annoncées vont être très difficiles à mettre en place", affirme sur franceinfo Bérangère Poncet, présidente l'Association générale des étudiants de Paris, affiliée à la Fage. "Un jour par semaine pour tous les étudiants... Imaginez pour les universités qui ont 55 000 étudiants, ça va être un vrai casse-tête."

L'association générale des étudiants de Paris préférerait un retour à une jauge de 50% des cours en présentiel "comme en début de l'année pour la plupart des universités où les étudiants pouvaient venir une semaine sur deux sur le campus."

Le repas à un euro, "un premier pas"

À propos des repas à un euro dans les restos U, "c'est un premier pas", ajoute la présidente de l’Association générale des étudiants de Paris et vice-présidente étudiante de Sorbonne Université. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi