Covid-19 : un Américain contaminé deux fois de suite à 48 jours d’écart

·2 min de lecture
3d visualization of corona virus scene

Aux États-Unis, un jeune homme de 25 ans a été contaminé au Covid-19 deux fois de suite à 48 jours d’écart.

En France, plus de 740 000 personnes ont été contaminées par le Covid-19. Autant de patients qui pensent maintenant être débarrassés du virus. Peut-être pas. Aux Etats-Unis, un Américain de 25 ans a contracté le virus pour la deuxième fois à un mois et demi d’intervalle. Avec lui, il existe donc maintenant cinq cas de réinfection dans le monde entier. Ce jeune homme, vivant dans le Nevada, ne souffre d’aucun désordre immunitaire ni d’aucune maladie prééexistante.

Après une première contamination mi-avril, accompagnée de symptômes (mal de gorge, toux, nausées), il a ensuite été testé négatif à deux reprises. Mais, le 5 juin, il souffre de symptômes plus lourds comme des difficultés respiratoires. Une deuxième infection plus violente que la première. Après un nouveau test, il est donc déclaré une nouvelle fois positif au Covid-19. Aujourd’hui, le jeune homme se porte bien. Son cas personnel confirme la possibilité d’une réinfection malgré les anticorps. Une analyse génétique a mis en évidence que ces deux infections ont été causées par deux souches différentes du coronavirus SARS-CoV-2. Le court délai entre les deux, 48 jours, interroge sur le délai d’efficacité des anticorps.

Citée par France Inter, le professeur Odile Launay, infectiologue, estime que le jeune homme “a peut-être un déficit de l'immunité plus spécifique pour ce virus, ça peut être une hypothèse. Ça peut-être aussi le fait que l'immunité est de courte durée et peut-être chez certaines personnes de plus courte durée encore”. Des cas de contamination qui, selon l’infectiologue, “invite a beaucoup de prudence sur les risques de se réinfecter quand on a déjà été infecté par ce virus”. D’autres cas de réinfection ont déjà été rapportés en Belgique, en Équateur, aux Pays-Bas et à Hong-Kong.

Le port du masque reste nécessaire

Ce cas Américain a fait l’objet d’une étude publiée dans The Lancet Infectious Diseases. “Il y a toujours de nombreuses inconnues sur les infections au SARS-CoV-2 et la réponse du système immunitaire, mais nos travaux montrent qu’une infection antérieure pourrait ne pas nécessairement protéger contre une infection future “, a estimé le Pr Mark Pandori, auteur principal cette étude. Selon ces résultats, il serait donc primordial de continuer à porter le masque et à respecter les gestes barrières même après une première infection. “ Il faut davantage de recherches pour comprendre combien de temps dure l’immunité contre le SARS-CoV-2 et pourquoi certaines de ces deuxièmes infections, bien que rares, sont plus sévères “, estime le Pr Pandori.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles