Covid-19 : des maux de tête persistants chez les adolescents ?

·2 min de lecture
Young woman with headache in home interior

Certains enfants ont été testés positifs au Covid-19 peu de temps avant l’apparition de ces maux de tête persistants.

Faut-il voir un lien entre des maux de tête persistants chez les enfants et les adolescents et le virus du Covid-19 ? A l’Université du Kentucky, aux Etats-Unis, les professionnels ont remarqué une augmentation des cas de maux de tête persistants, comme le détaille un communiqué de l’établissement.

Parmi ces jeunes patients, certains avaient été testés positifs au Covid-19 avant l’apparition de ces maux de tête persistants et la majorité d'entre eux se souvenaient d'une maladie virale légère. La plupart des cas n'ont pas d'étiologie claire, mais diverses étiologies virales ont été décrites dans le passé. Bien que ces maux de tête provoquent des souffrances importantes en affectant la qualité de vie, il n'y a aucune preuve qu'ils puissent entraîner des dommages permanents. Ce type de mal de tête dure au moins trois mois. C'est un mal de tête unique car il est persistant et incessant, cette céphalée partage des caractéristiques différentes des autres céphalées primaires comme la migraine, la céphalée de tension, etc.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En respectant la règle des quatre S, 70% des risques de migraine disparaissent"

Des cas "pré-symptômatiques"

Fait intéressant, les enfants et les jeunes adultes ont une prévalence plus élevée de ces maux de tête (0,1 % contre 0,03 %) par rapport aux adultes. La plupart des adolescents présentant une infection symptomatique au Covid-19 présentent des symptômes bénins, notamment un mal de tête sourd et, selon les principales publications et le CDC, 80% des adolescents asymptomatiques au moment d'un test positif développent plus tard certains symptômes dans les deux semaines. Pour les scientifiques, il semblerait donc que les cas asymptomatiques soient donc des cas pré-symptomatiques.

"La plupart des adolescents présentant une infection symptomatique au COVID-19 présentent des symptômes bénins, notamment un mal de tête sourd et, selon les principales publications et le CDC, 80% des adolescents asymptomatiques au moment d'un test positif développent plus tard certains symptômes dans les deux semaines", résument les auteurs dans un communiqué publié sur le site de l'université.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles