Covid-19: en maternelle, un élève symptomatique doit désormais rester chez lui pendant 7 jours

Véronique Fèvre et Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Une enseignante en langue des signes avec des élèves dans une classe près de Toulouse. - Fred SCHEIBER
Une enseignante en langue des signes avec des élèves dans une classe près de Toulouse. - Fred SCHEIBER

Face à la menace des variants, l'Éducation nationale appelle depuis lundi dernier au respect d'un protocole sanitaire renforcé au sein des établissements scolaires. Au primaire, collège comme au lycée, une classe est désormais fermée dès lors qu'un cas positif est détecté dans celle-ci.

Par ailleurs, l'Éducation nationale préconise désormais de ne pas scolariser pendant 7 jours tout élève de maternelle qui aurait des symptômes sans pour autant avoir été testé au Covid-19, et ce jusqu'à l'arrêt de ces signes.

Sur son site Internet, le ministère précise qu'une éviction de l'élève pendant 48h supplémentaires est recommandée après la disparition de la fièvre. Les rhinites seules ne sont pas considérées comme des symptômes évocateurs du coronavirus.

La détection d'un cas de variant sud-africain ou brésilien dans une classe de primaire, collège ou lycée entrainera désormais sa fermeture, et les élèves de la classe tout comme le personnel yant été en contact avec elle devra être à l'isolement pendant 10 jours. En cas de soupçon de contamination à l'un des variants, les établissements ont désormais la possibilité de fermer la classe voir l'ensemble de l'étrablissements dans l'attente des résultats des séquençages. Il est désormais aussi possible de mettre en place des campagnes de tests massif, avec tests antigéniques et échantillonnage PCR.

Gestes barrières et de distanciation renforcés

Dans le cadre de ce nouveau protocole, les conseils de classes sont désormais limités à six personnes en présentiel, et il est vivement recommandé de les organiser en visioconférence autant que possible.

Par ailleurs, le retour des cas confirmés après la période d’isolement n’est pas conditionné par la réalisation d’un test PCR ou antigénique. L'élève concerné est cependant soumis à un respect strict des mesures barrières et à un port rigoureux du masque chiriurgical, et ce pendant 7 jours.

Autre nouveauté, la définition d'un cas contact est désormais élargie. La présence d'un cas confirmé dans une école maternelle signifie que tous les élèves de l'école maternelle sont désormais cas contacts. Le personnel encadrant n'est en revanche pas inclus, étant masqué. En revanche, s'il y a trois cas positifs dans une seule classe, les encadrants sont alors automatiquement déclarés comme cas contacts.

Au niveau élémentaire et dans le second degré, où le masque est obligatoire pour tous, la présence de trois élèves positifs dans une classe signifie que tous leurs camarades sont désormais considérés comme cas contacts, ainsi que leurs professeurs.

Article original publié sur BFMTV.com