Covid-19 : des masques "nouvelle génération" pour détruire le virus

Un nouveau masque, fabriqué dans une usine près de Troyes (Aube), sera bientôt sur les lignes de production. Ce masque est développé par des chercheurs de l’université de Lille (Nord), dans le but de piéger le virus dans une membrane traitée pour le détruire. "On n'est pas concentré sur un masque qui filtre mieux, on est concentré sur un masque qui filtre, (…) mais en plus qui pendant la filtration va tuer les virus", détaille Marc Frouin, directeur général de BioSerenity. Pour les soignants, puis le grand public L’usine compte bien développer ce nouveau masque à usage unique, qui sera vendue 30 % plus cher. "Jusqu’à présent on est en mesure de produire une quantité assez importante, pour vous donner un ordre d’idée, on serait capable de produire près d’un million de masques par jour", explique Thomas Sauvage, le directeur des opérations. Ces masques seraient tout d’abord destinés aux soignants, puis disponibles pour le grand public. Plusieurs entreprises françaises fabriquent déjà des produits similaires, comme à Labarthe-sur-Lèze (Haute-Garonne), avec des tests d’efficacité plutôt encourageants. "C’est 100 % optimal sur un large spectre de bactéries, et notamment pour le coronavirus, on obtient une élimination complète du virus", explique Valérie Foropon, toxicologue.