Covid-19 : le masque en crèche gêne-t-il la sociabilisation des tout-petits ?

The Conversation
·1 min de lecture

Quatre professionnelles dévoilent les résultats de leurs travaux sur le rôle du masque dans les structures d'accueil de la petite enfance.

Il est sur tous les visages, dans la rue, les commerces, les entreprises, les établissements scolaires... et les crèches. En raison de l'épidémie de Covid-19, le personnel adulte de la petite enfance a l'obligation de revêtir un masque. Certains enfants passent toutefois près de 50 heures par semaine dans les structures d'accueil collectif. Parents et professionnels s'interrogent donc sur les conséquences du port de masque sur le développement de jeunes enfants, notamment sur leur acquisition du langage ou leurs liens relationnels. La chercheuse Anna Tcherkassof, la psychomotricienne Monique Busquet, la puéricultrice Marie-Hélène Hurtig et la psychologue Marie-Paule Thollon-Behar ont conduit une enquête sur la question. Elles en dévoilent les résultats sur The Conversation.

En septembre 2020, le port du masque est devenu obligatoire pour le personnel des crèches. Les professionnels de la petite enfance se sont interrogés sur ses éventuelles répercussions sur de jeunes enfants, accueillis parfois sur des temps longs (50 heures par semaine pour certains). Nous avons recueilli les témoignages de près de 600 d'entre eux lors d'une enquête menée en décembre 2020 diffusée sur le site des "Pros de la petite enfance".

Après avoir indiqué à quelles occasions ils portaient et ôtaient (le cas échéant) leur masque durant la journée, les professionnels consignaient les réactions qu'ils observaient chez les enfants lors du port du masque et de son retrait.

Le port d'un masque opaque (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi