Covid-19 : Marseille traque le variant britannique

A Marseille (Bouches-du-Rhône), quatre arrondissements des quartiers Sud sont placés sous haute surveillance lundi 11 janvier. Le variant britannique du coronavirus y a été détecté pour la première fois. Alors, afin de ralentir sa progression, une quarantaine de marins-pompiers ont été déployés. L'objectif est de faire des prélèvements d'eaux usées dans les bouches d'égout. Depuis quelques jours, ils le constatent : le virus circule plus activement. Des mesures plus drastiques ? "Sur le million d'habitants de la métropole, on a beaucoup de porteurs qui sont arrivés. Plus de porteurs, ça veut dire plus de reproduction du virus et donc plus de tests. Dimanche, ça nous a notamment permis de lever le doute sur un immeuble", indique lundi midi Alexandre Lacoste, membre du bataillon des marins-pompiers de Marseille. Faut-il, en réponse à la circulation de ce variant, prendre des mesures plus drastiques ? Depuis dimanche soir, le couvre-feu à 18 heures est entré en vigueur.