Covid-19 : Malte ferme ses frontières aux voyageurs non vaccinés

·1 min de lecture
Les voyageurs qui n’ont pas été vaccinés contre le Covid-19 ne sont plus les bienvenus à Malte. (Photo d'illustration)
Les voyageurs qui n’ont pas été vaccinés contre le Covid-19 ne sont plus les bienvenus à Malte. (Photo d'illustration)

Depuis le 1er juin, les touristes originaires de l?Union européenne, des États-Unis et de quelques autres États étaient de nouveau les bienvenus à Malte à condition de présenter un test négatif au Covid au moment de l?embarquement dans un avion ou s?ils étaient complètement vaccinés. Mais le gouvernement vient de prendre la décision de fermer ses frontières à tous ceux qui ne sont pas vaccinés. Une prise de position « contraire aux règles européennes », selon Clément Beaune, secrétaire d?État français aux Affaires européennes, qui s?est exprimé à ce sujet dimanche 11 juillet. Il a enjoint à Malte d'utiliser le pass sanitaire communautaire.

« Je ne le condamne pas, mais la décision qui a été prise par Malte est contraire aux règles européennes, et je crois qu?il faut qu?on s?en tienne à notre cadre et l?appliquer pleinement. Ce cadre, c?est celui du pass sanitaire européen », a estimé Clément Beaune au Grand Rendez-Vous Europe 1/CNews/Les Échos. « Je préférerais qu?ils reviennent sur leur décision. »

À LIRE AUSSICovid-19 : bientôt le bout du tunnel ?

Protéger les vacances des Français

« On n?a pas toujours bien réussi à se coordonner en Europe pendant cette crise, mais, pour une fois, on a un pass sanitaire [?] qui est le même partout en Europe », a insisté Clément Beaune. « Ce qu?a fait Malte, c?est de ne reconnaître plus que le vaccin. Ça doit nous alerter sur le fait que, si la situation se dégrade, les tentations de fermeture, quelques fois même contraires [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles