Covid-19 : malgré le masque, les gens parviennent à parler et s'écouter

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Businesswoman discussing with coworker in city. Female entrepreneur talking to male colleague during pandemic. They are maintaining social distance.

Une étude a exploré l'impact du port d'un masque en tissu sur la compréhension de la parole par les interlocuteurs.

Il y a un an, l’épidémie de Covid-19 déferlait sur le monde. En imposant le masque de protection et en encourageant la pratique de certaines mesures d’hygiène, les habitudes des habitants du monde entier ont été bouleversées. Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’Université de Californie (États-Unis) ont constaté que les gens s'étaient adaptés à parler et à comprendre des interlocuteurs masqués. Les conclusions ont été publiées en ligne dans la revue Cognition au mois de janvier.

Vidéo : Hamza Glaglou, étudiant : "J’essaie de faire le minimum de repas par jour pour éviter d’aller quémander un colis alimentaire"

Des chercheurs ont étudié comment la parole était comprise par ceux qui parlent en portant un masque. Pour cela, les scientifiques ont testé comment un groupe de 63 auditeurs pouvaient comprendre ses interlocuteurs. Ils ont constaté que le discours masqué n'était pas plus difficile à appréhender que les autres. “Il est frappant de constater que lorsque les orateurs sont invités à parler clairement tout en portant un masque facial, leur discours est encore mieux compris par les auditeurs contrairement à quand ils sont démasqués”, a déclaré l'auteure principale de l'étude, Michelle Cohn, de National Science Chercheur postdoctoral de la Fondation en linguistique à l'UC Davis. Avant d’ajouter : “Les résultats de l'étude actuelle ont révélé que le port d'un masque facial en tissu n'affecte pas uniformément l'intelligibilité de la parole. Les orateurs évaluent dynamiquement la difficulté de l'auditeur et adaptent leur discours clair en conséquence”.

Une écoute attentive

Les orateurs, tous membres du même ménage, ont produit des phrases dans trois styles de discours (décontracté, clair, positif-émotionnel) une fois en portant un masque et une fois sans. Dans l'expérience, les chercheurs ont ajouté un bruit de fond à l’enregistrement. Ces enregistrements ont été diffusés aux auditeurs qui ont terminé l'expérience en ligne. Leur tâche était d'écouter attentivement chaque phrase et de taper le dernier mot entendu.

Les résultats montrent que la plupart des gens adaptent leurs capacités d'expression orale et d'écoute. En demandant aux locuteurs de “parler clairement”, les inconvénients de la parole masquée dans des conditions bruyantes peuvent être surmontés, assurent les chercheurs. “De plus, les résultats mettent en évidence la nature adaptative de la parole humaine et nous aident à comprendre pourquoi c'est un outil de communication efficace, même dans des situations où l'écoute est difficile”, ont conclut les chercheurs.

Ce contenu peut également vous intéresser :