Covid-19 : Madrid mise tout sur les tests antigéniques

De notre correspondant à Madrid, François Musseau
·1 min de lecture
Test antigénique pratiqué dans le quartier de Vallecas à Madrid, le 8 octobre.  
Test antigénique pratiqué dans le quartier de Vallecas à Madrid, le 8 octobre.

La région de Madrid, avec ses 6,5 millions d'habitants, ne fait pas les choses comme les autres. Dans un pays où chacune des dix-sept « communautés autonomes » dispose d'amples prérogatives ? notamment la santé ?, elle trace son bonhomme de chemin sur le front anti-Covid, au grand dam du gouvernement central socialiste. Dans la capitale, l'exécutif emmené par la libérale Isabel Díaz-Ayuso refuse de ralentir la marche des affaires et de sacrifier l'hôtellerie, la restauration ou l'activité culturelle. « Nous ne nous laisserons pas mener à la ruine, a-t-elle répété. On peut parfaitement lutter contre la pandémie sans laisser mourir notre vie économique. » Entre autres mesures symboliques : la prochaine réouverture du « Rastro », le fameux « marché aux puces » madrilène.

À Madrid, les autorités pensent avoir trouvé la potion magique : les tests antigéniques, plutôt que les PCR, privilégiés dans le reste du pays et par le ministère national de la Santé. Ce type de test se réalise comme les PCR par voie nasale et présente d'importants avantages comparatifs : il est bon marché (4,50 euros, contre 18 euros les PCR), donne un résultat rapide (15 minutes environ, au lieu d'au moins 24 heures) et permet un dépistage plus précoce. Depuis la fin septembre, les autorités madrilènes ont testé gratuitement 1,4 million d'habitants de 29 municipalités de la région.

Lire aussi Coronavirus : feu vert pour les tests antigéniques rapides

Si on ne maintient pas l?activité économiq [...] Lire la suite