Covid-19 : Macron, en visite dans une CPAM, pour accélérer la vaccination des plus de 75 ans

·2 min de lecture

Le chef de l'Etat était lundi à Créteil, à la CPAM du Val-de-Marne,  afin de promouvoir le dispositif visant à inciter les personnes de plus de 75 ans à se faire vacciner. 

Emmanuel Macron a visité lundi à Créteil une plateforme d'appel de l'assurance maladie, afin de promouvoir le dispositif "aller-vers", visant à inciter les personnes de plus de 75 ans à se faire vacciner, en pleine nouvelle flambée de Covid-19.

Le chef de l'Etat, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, s'est rendu à la CPAM (Assurance maladie) du Val-de-Marne, dans le cadre de "l'accélération de la campagne vaccinale", qu'il a détaillée mardi dernier à Valenciennes (Nord). L'accélération des vaccinations est la priorité de l'exécutif, opposé pour l'heure à un confinement strict demandé par une partie du corps médical.

L'objectif : passer à un taux de vaccination national des plus de 75 ans de 80%

Emmanuel Macron a notamment échangé avec les opérateurs de la plateforme d’appel chargée de contacter les 75 ans et plus n'ayant pas encore été vaccinés, afin de faciliter une prise de rendez-vous de personnes parfois hésitantes, mal renseignées ou peu habituées aux démarches en ligne, voire de prendre un rendez-vous pour elles. L'objectif est de passer d'un taux de vaccination national des plus de 75 ans de 55% actuellement, selon l'Assurance maladie, à un taux de 80% comme demandé par Emmanuel Macron.

Au titre de la démarche "aller vers", lancée lundi à Créteil et qui doit être généralisée à partir de mercredi dans tout le territoire, les personnes contactées se voient expliquer le processus de prise de rendez-vous via la plateforme doctolib.fr et proposer un créneau de vaccination.

"On leur précise que c'est du Pfizer, ça les rassure"

Ce dispositif doit être complété à partir de mercredi par la mise en service d'un numéro d'appel dédié spécifiquement à ce public, permettant de prendre plus facilement des rendez-vous(...)


Lire la suite sur Paris Match