Covid-19 : vers une levée des brevets sur les vaccins ?

·1 min de lecture
« L'Europe est le continent le plus généreux avec le reste du monde. Nous, sur les doses que nous avons produites, ce sont 65 millions environ qu'on a consommées pour nous et 45 millions qu'on a exportées. Aujourd'hui, sur les autres doses produites, par exemple, chez les Britanniques ou les Américains, il y a zéro dose exportée », a souligné Emmanuel Macron.
« L'Europe est le continent le plus généreux avec le reste du monde. Nous, sur les doses que nous avons produites, ce sont 65 millions environ qu'on a consommées pour nous et 45 millions qu'on a exportées. Aujourd'hui, sur les autres doses produites, par exemple, chez les Britanniques ou les Américains, il y a zéro dose exportée », a souligné Emmanuel Macron.

Quelques heures après le président américain Joe Biden, Emmanuel Macron, jusqu'ici réticent, s'est dit jeudi « tout à fait favorable à ce que la propriété intellectuelle soit levée » sur les vaccins anti-Covid.

« Oui, nous devons évidemment faire de ce vaccin un bien public mondial », a ajouté le chef de l'État en inaugurant le premier grand vaccinodrome à Paris, tout en soulignant que la priorité à court terme était « le don de doses » et « de produire en partenariat avec les pays les plus pauvres ». Le 23 avril, il s'était dit opposé à la levée immédiate de la propriété intellectuelle, expliquant que le sujet n'était pas celui-là mais celui du transfert de technologie.

À LIRE AUSSICovid-19 : « Il n'y a pas que le brevet dans la production de vaccins »

« Ce que j'ai dit simplement, ce qui est une réalité, c'est qu'aujourd'hui, vous avez un goulot d'étranglement, ce qui rend difficile l'accès au vaccin », a expliqué Emmanuel Macron jeudi, alors que l'UE s'est également dite « prête à discuter » d'une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid.

« Vous pouvez transférer la propriété intellectuelle à des fabricants pharmaceutiques en Afrique, ils n'ont pas de plateforme pour produire de l'ARN messager. Notre sujet, c'est de transférer la technologie et le savoir-faire pour qu'il y ait des plateformes qui produisent des vaccins à ARN messager en Afrique, c'est ça la clé », a déclaré Emmanuel Macron.

Les brevets ne sont « pas le facteur limitant » la production [...] Lire la suite