Covid-19 : des lycéens qui estiment être "mis en danger" bloquent leur établissement et dénoncent un protocole sanitaire insuffisant

Guillemette Jeannot
·1 min de lecture

"Nous nous retrouvons forcés de nous rassembler devant nos lycées pour avoir des mesures réelles de protection." Jade, 16 ans, élève dans un lycée des Yvelines, fait partie des lycéens qui dénoncent un protocole sanitaire insuffisant pour préserver leur santé et celle de leurs professeurs et de leurs familles.

Amassés devant une dizaine de lycées de Paris, mais aussi de Nantes, Besançon, Bastia ou Saint-Nazaire, des jeunes ont répondu à l'appel national de plusieurs syndicats et ont bloqué l'entrée de leur lycée, mardi 3 novembre. Les forces de l'ordre sont rapidement intervenues et les cours ont pu reprendre dans la matinée. Quatre lycéens racontent à franceinfo pourquoi ils sont en colère.

"Rien de nouveau par rapport à septembre"

"C'est illogique et contradictoire de laisser les écoles ouvertes alors que l'on veut réduire le nombre de cas [de contamination au] Covid à 5 000" par jour, constate Jade. Dans son établissement qui accueille 1 300 élèves, plusieurs classes atteignent 35 élèves, les couloirs sont étroits, rendant la distanciation physique très difficile, et l'aération des salles est quasi-impossible car les fenêtres, pour la plupart, ne s'ouvrent pas.

"Il n'y a rien de nouveau par rapport au protocole de septembre" s'inquiète Olivier*, 16 ans, élève en première dans un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi