Covid-19 : comment l'Union européenne compte durcir les conditions d'exportation des vaccins produits sur son sol

franceinfo
·1 min de lecture

Bruxelles dit vouloir empêcher la fuite des doses vers les pays qui restreignent eux-mêmes leurs exportations de vaccins. Le Royaume-Uni est particulièrement visé.

Sous contrôle. L'Union européenne a décidé, mercredi 24 mars, de placer sous haute surveillance les exportations de vaccins contre le Covid-19 produits sur son sol. L'objectif est d'empêcher la fuite de ces doses vers d'autres pays, en particulier vers le Royaume-Uni, qui restreint lui-même ses exportations.

Certes, un mécanisme de contrôle avait déjà été mis en place en janvier. Il prévoyait, avant toute exportation de vaccins, qu'il y ait un feu vert de la Commission européenne et de l'Etat membre d'où partent les doses. Mais concrètement, pour 300 autorisations délivrées portant sur 40 millions de doses envoyées vers 33 pays, il n'y a eu jusqu'à présent qu'un seul refus, de l'Italie vers l'Australie. Comment Bruxelles veut-elle mieux veiller sur ses exportations au moment où l'Europe est confrontée de plein fouet à la troisième vague de la pandémie ? Explications.

La "réciprocité" sera prise en compte

Premier critère durcissant le mécanisme de contrôle : la "réciprocité". Avant autorisation, le pays européen exportateur et la Commission européenne devront vérifier que le pays destinataire des vaccins ne réduit pas, lui, ses exportations en la matière.

"Les Etats membres et la Commission européenne devront prendre en considération [l'aspect suivant] : le pays de destination restreint-il ses propres exportations de vaccins ou de matières premières servant à leur fabrication ?"La Commission européennedans un communiqué de presse

Est particulièrement visé le Royaume-Uni (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi