Covid-19: l'Ukraine interdit l'utilisation du vaccin russe Spoutnik V

·2 min de lecture

Le gouvernement ukrainien l'a décidé : ses concitoyens ne seront pas vaccinés avec le Spoutnik V. Ce mercredi 10 février au soir, un décret a interdit l'utilisation en Ukraine du vaccin fabriqué en Russie, alors que la campagne de vaccination pourrait commencer la semaine prochaine. Le président Volodymyr Zelensky a donc pris une position ferme sur un dossier qui empoisonnait les esprits à Kiev.

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Lundi dernier, lors de la présentation de la stratégie ukrainienne de vaccination contre le coronavirus, le président Volodymyr Zelensky avait réitéré son souhait de ne pas utiliser le vaccin Spoutnik V, émettant des doutes sur son efficacité, même si entre-temps la revue scientifique The Lancet a confirmé les qualités du vaccin russe.

Mercredi soir, le gouvernement de Kiev a donc émis un décret qui interdit l'enregistrement sur le territoire ukrainien du vaccin Spoutnik, mais pour des raisons politiques : « Nous interdisons l'enregistrement de vaccins qui ont été produits dans un pays reconnu par le Parlement ukrainien comme un État agresseur. »

Dans bien des pays, le vaccin Spoutnik V sauvera des vies. Mais à Kiev, le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, une personnalité modérée, l'a qualifié d'« arme de guerre hybride ».

Sujet toxique

En effet, l'équation est la suivante : alors que Moscou cherche à étendre l'utilisation du Spoutnik V, comment expliquer aux Ukrainiens qu'on leur administrerait un vaccin issu d'un pays qui fait la guerre à l'Ukraine ?

Mais, désormais, Volodymyr Zelensky n'a plus le droit à l'erreur. Il a annoncé avoir sécurisé 20 millions de doses de vaccins occidentaux. Or, si sa campagne de vaccination devait connaître quelques couacs, le sujet toxique du Spoutnik pourrait revenir polluer la vie politique ukrainienne.

À lire aussi : Ukraine: la vaccination contre le Covid-19, nouveau front dans le conflit avec les territoires pro-russes