Covid-19 : l'Opéra de Bordeaux tente de se jouer du confinement en enregistrant une œuvre déprogrammée

Atelier des modules, franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Pour les artistes, comme pour les mélomanes, c'est un moyen de combler un vide. L'Opéra national de Bordeaux (ONB) est de nouveau privé de son public, pour au moins un mois, en raison du confinement mis en place pour freiner la pandémie de Covid-19. L'ONB a alors décidé d'enregistrer, jeudi 5 novembre, à huis clos, l'intégral d'un opéra prévu en novembre, et donc déprogrammé : Pelléas et Mélisande. Il devait servir de cadre à cette histoire d'amour inspirée du mythe de Tristan et Yseult et adaptée en opéra par Claude Debussy en 1902.

"C'est frustrant de ne pas avoir accès au live avec le public. On travaille pour ça, nous les artistes, pour cet échange, c'est notre récompense", explique Stanislas de Barbeyrac, le ténor qui interprète Pelléas, avant de monter sur scène en jean et tee-shirt, concentré à l'extrême. "Mais c'est un bon compromis de pouvoir répéter et de quand même créer des choses, même sans public, de pouvoir pallier ce manque d'art vivant et d'interaction, en proposant un disque", poursuit-il. "C'est important que les gens sachent que le milieu de la culture veut travailler."

Chanteurs testés, violons masqués et vents distanciés

Même sans public, les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi