Covid-19 : ce que l'on sait de la suspension du vaccin AstraZeneca au Danemark, en Norvège et en Islande

franceinfo
·1 min de lecture

Nouvelle polémique autour du vaccin AstraZeneca. Le Danemark, la Norvège et l'Islande ont annoncé, jeudi 11 mars, leur décision de suspendre la vaccination contre le Covid-19 avec ce produit développé au Royaume-Uni avec l'université d'Oxford. En cause : un lien possible avec la formation de caillots sanguins chez certains patients. Franceinfo fait le point sur cette affaire.

>> Suivez les dernières informations sur le Covid-19 dans notre papier

Une suspension totale dans trois pays...

C'est le Danemark qui a ouvert le bal, en annonçant jeudi matin un arrêt de l'utilisation de ce vaccin jusqu'à nouvel ordre, par précaution. Le pays nordique indique avoir enregistré un décès d'une personne qui avait reçu le vaccin, ainsi que d'autres cas graves. "Nous n'avons pas renoncé au vaccin AstraZeneca, mais nous faisons une pause dans son utilisation", a expliqué le directeur de l'agence sanitaire, Søren Brostrøm. Cette suspension danoise a été rapidement suivie par l'Islande puis la Norvège.

... et partielle dans six autres

Ces décisions interviennent quelques jours après la suspension partielle – sur un lot précis, et pas sur l'ensemble des vaccins AstraZeneca – décidée en Autriche après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu. Quatre autres pays européens, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg, avaient suspendu dans la foulée les vaccinations avec des doses provenant de ce lot, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi