Covid-19 : l'OMS veut dresser le plan de bataille contre les futures pandémies

·1 min de lecture

Bien que de nombreux pays poursuivent leur déconfinement, le Covid-19 est encore loin d'avoir disparu. La pandémie fait toujours rage, les pays riches accaparent les vaccins et l'origine du virus reste floue. De quoi inciter les membres de l'Organisation mondiale de la santé, qui se réunissent la semaine prochaine, à trouver les moyens d'éviter une autre catastrophe. Cette 74e Assemblée mondiale de la Santé (du 24 mai au 1er juin), qui se tiendra comme l'an dernier en ligne, "est sans doute l'une des plus importantes de l'histoire de l'OMS", a prévenu le patron de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Plusieurs hauts dignitaires, dont des chefs d'Etats, prendront la parole à l'ouverture des débats. Avec un objectif : prendre acte de la réponse inadéquate du monde au Covid et dresser le plan de bataille contre les éventuelles pandémies à venir. Un enjeu majeur est la réforme de l'OMS, poussée à ses limites par le Covid. Plusieurs pays, en particulier européens, réclament une organisation plus puissante, capable de mener des enquêtes indépendantes et mieux dotée financièrement.

>> A lire aussi - Covidliste reçoit un coup de pouce du ministère de la Santé

Actuellement, seulement 16% du budget provient des cotisations obligatoires des Etats, le reste étant des contributions volontaires de donateurs publics et privés qui décident des conditions qui y sont attachées. "L'année écoulée a été la plus éprouvante de l'histoire de notre organisation. Cependant, elle a également démontré (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Formule 1 de Lewis Hamilton est à vendre pour une petite fortune
La Réunion : inéligibilité et prison pour le président de la région, condamné pour prise illégale d'intérêts
Après le "Pass Sport", Emmanuel Macron dévoile le "Pass Culture"
Accord sur le pass sanitaire européen qui devrait entrer en vigueur le 1er juillet
Le mauvais tour du malus sur les retraites complémentaires, votre taxe foncière ne devrait pas (trop) augmenter cette année... Le flash éco du jour