Covid-19 : l'OMS recommande "de ne pas utiliser" l'ivermectine

·2 min de lecture

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas utiliser l'ivermectine, un médicament antiparasitaire, dont les essais cliniques n'ont pas montré d'efficacité sur les patients atteints du Covid-19.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mercredi 31 mars 2021 "de ne pas utiliser l'ivermectine" pour les patients atteints du Covid-19, à l'exception d'essais cliniques. L'ivermectine est un antiparasitaire couramment utilisé qui fait l'objet d'une intense campagne de promotion sur les réseaux sociaux, mais selon un panel d'experts de l'OMS, les données des études cliniques pour en mesurer l'efficacité contre le Covid-19 n'ont pas fourni de résultats probants.

La recommandation de l'OMS est la première concernant l'ivermectine

"Notre recommandation est de ne pas utiliser l'ivermectine pour des patients atteints du Covid-19. Ceci s'applique quel que soit le niveau de gravité ou de durée des symptômes", a expliqué Janet Diaz, responsable de l’équipe clinique chargée de la riposte au Covid-19 au sein de l'agence onusienne, lors d'un point de presse. Elle a souligné que la seule exception à cette recommandation, qui se base sur l'état actuel des recherches, concernait les essais cliniques.

Les experts de l'OMS ont tiré leurs conclusions à partir d'un total de 16 essais cliniques aléatoires comportant 2.400 participants, mais une partie de ces essais comparent l'ivermectine à d'autres médicaments. Le nombre d'études permettant de comparer l'ivermectine à un placebo "est beaucoup plus restreint", a expliqué le docteur Bram Rochwerg, chercheur à l'université de McMaster au Canada et membre du panel de l'OMS chargé de l'évaluation. La docteure Diaz, comme le docteur Rochwerg, ont indiqué que ces recommandations étaient "vivantes" et seront mises à jour si de nouvelles recherches devaient infirmer ou permettre de compléter l'état actuel des connaissances.

La recommandation de l'OMS - la première concernant l'ivermectine - arrive dans le sillage de celle de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui, comme l'OMS, ne recommande pas son usage si ce n'est pour des essais cliniques. Son homologue américaine, la FDA, déconseille l'ivermectine sur son site intern[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi