Covid-19 : l'OMS met en garde contre le "nationalisme vaccinal"

En matière d'approvisionnement en vaccins contre le Covid-19, les disparités peuvent être de taille. Au 26 janvier, 44 millions de doses avaient été livrées aux États-Unis, et cela en l'espace de six semaines. En tenant compte des tailles de population, la France recevrait trois fois moins de doses sur la même période. Des disparités qui interrogent. "Il est impossible de connaître les détails des contrats passés entre les compagnies pharmaceutiques et les États, qui sont confidentiels," rappelle Sofia Dollé, journaliste pour France Télévisions. "Ce que l'on sait en revanche, c'est que les Américains ont investi massivement auprès de ces laboratoires," à savoir 2,5 milliards de dollars chez Moderna et 2 milliards de dollars chez Pfizer/BioNTech. Placer les brevets sous "licence d'office" L'OMS (Organisation mondiale de la santé), de son côté, cherche à limiter les effets du "nationalisme vaccinal", dans un contexte où les approvisionnements sont difficiles. La solution pourrait être de placer les brevets sous "licence d'office", ce qui permettrait aux laboratoires "d'exploiter légalement un brevet sans l'autorisation du titulaire" et, par conséquent, de produire rapidement ces vaccins.