Covid-19 : l'offensive sanitaire du gouvernement pour lutter contre les nouveaux variants

Deux cas avérés au variant sud-africain du Covid-19 ont été détectés dans un collège du Val-d’Oise, entraînant la fermeture de l’établissement. Depuis quelques jours, les cas se multiplient sur le territoire. Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, le variant sud-africain représente désormais 1% des cas positifs en France, soit 200 par jour. Le gouvernement a donc renforcé son protocole sanitaire : désormais, chaque test positif devra subir une seconde analyse, appelée le criblage, pour déterminer s’il s’agit d’un variant. Une période d’isolement allongée à 10 jours "On a maintenant l’obligation de cribler 100% des tests positifs qu’on reçoit au laboratoire, explique Lionel Barrand, du syndicat national des jeunes biologistes médicaux. C’est beaucoup de travail, mais c’est encore quelque chose qu’on arrive à réaliser parce qu’on a embauché beaucoup de personnel et ajouté de nombreuses machines". La période d’isolement pour les personnes positives aux variants a par ailleurs été allongée de sept à dix jours.