Covid-19 : l'interdiction de l'alcool sur la voie publique ne convainc pas les Parisiens

·2 min de lecture

Pour lutter contre la troisième vague de l'épidémie de coronavirus, le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'interdiction de la consommation d'alcool sur la voie publique pour ces prochaines semaines. Mais les Parisiens interrogés par Europe 1 ne croient pas réellement à l'efficacité de la mesure.

C'est une des nouvelles mesures annoncées par l'exécutif pour lutter contre la troisième vague de l'épidémie de coronavirus, et ce ne sera pas la plus populaire. Jeudi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé devant l'Assemblée nationale que la consommation d'alcool sur la voie publique serait interdite ces prochaines semaines. Dans les rues de Paris, les habitants rencontrés par Europe 1 se montrent divisés quant à l'intérêt d'une telle restriction. 

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 1er avril

Croisé près du Canal Saint-Martin, où de nombreux jeunes ont l'habitude de se retrouver en plein air, Edgar est partagé. "Si ça peut un peu réguler, pourquoi pas. Si on peut trouver des solutions pour freiner le virus, je suis complètement d'accord", confie-t-il. "Après, au point d'en arrêter l'alcool, je pense qu'il faut juste avoir du bon sens."

"Je continuerai de consommer"

Clément, lui, regrette qu'on ne fasse pas appel au bon sens et à la responsabilité, et savoure une de ses dernières bières avec son ami Jérémie. "C'est raisonnable, on n'est pas 10 en train de picoler", disent-il. Mais pour eux, ces mesures "ne vont pas empêcher les gens de se rassembler dehors". "On peut consommer de l'eau, des boissons sucrées... Cela ne changera pas grand chose. Les gens continueront de se regrouper au soleil."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

> Coronavirus : pourquoi un test PCR peu...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :