Covid-19 : L'infectiologue Jérôme Salomon est « vigilant » mais plus « inquiet »

·1 min de lecture

« On a une quatrième vague qui évolue favorablement », a estimé sur BFMTV, dimanche 5 septembre, l’infectiologue et directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Après avoir rappelé que la France avait vu baisser « de 20% le nombre de cas en une semaine », il a toutefois appelé la population à la prudence, notamment en cette période de rentrée. S’il n’est plus « inquiet », le professeur reste « vigilant ».

Tous les indicateurs ne sont en effet pas au vert pour la reprise de la vie normale en France. Les Français sont pour la plupart rentrés de vacances, le présentiel reprend de l’importance dans les entreprises et les enfants sont de retour à l’école. Ces nouvelles circonstances sont à même de provoquer la reprise de la circulation de la Covid-19. Jérôme Salomon en veut pour exemple l’Écosse, où les écoles ont rouvert leurs portes à la mi-août et le nombre de cas de contaminations a plus que doublé en moins d’une semaine.

La France est donc « dans une période décisive, cruciale » : en ce début de mois de septembre, elle se trouve en effet à « un tournant important de cette quatrième vague » épidémique. Aussi le directeur de la DGS a-t-il rappelé l’importance de la couverture vaccinale du territoire. « Il y a environ 57 millions de Français éligibles à la vaccination, et on approche des 50 millions de primovaccinés », a-t-il rappelé. Avant d’inviter à « convaincre » les sept millions restants. Pour les personnes réticentes, Jérôme Salomon a rappelé la possibilité de se rendre en (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"C'est mauvais pour le président", la boulette de Jean-Michel Blanquer ne passe pas
Gérald Darmanin désavoué par Emmanuel Macron ? "Les conseillers proposent mais le roi décide"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles