Covid-19: l'Inde ouvre la vaccination aux mineurs de plus de 15 ans

·1 min de lecture
Un flacon du vaccin Covaxi en septembre 2021 à New Delhi, en Inde - Prakash SINGH © 2019 AFP
Un flacon du vaccin Covaxi en septembre 2021 à New Delhi, en Inde - Prakash SINGH © 2019 AFP

L'Inde va lancer le 3 janvier la vaccination des jeunes de 15 ans et plus pour faire face au défi posé au pays par le variant Omicron, a annoncé samedi le Premier ministre Narendra Modi.

"Omicron fait parler de lui en ce moment", a déclaré Narendra Modi dans un discours au pays. "Après avoir analysé la situation internationale et notre campagne de vaccination des derniers onze mois contre le Covid-19, nos scientifiques ont pris aujourd'hui des décisions cruciales". "Nous devons faire attention et être prudents", a-t-il ajouté en annonçant que les vaccins seraient disponibles pour les jeunes âgés de 15 ans et plus à partir du 3 janvier.

Les soignants et les personnes âgés de 60 ans et plus vont également pouvoir recevoir "une dose de précaution" une semaine plus tard, a-t-il souligné. "Nous avons compris très tôt l'importance de la vaccination, c'est pourquoi plus de 61% des adultes ont pu recevoir deux doses et 90% au moins une dose", a fait valoir le Premier ministre.

Le troisième pays le plus touché en terme de décès

Plus de 200.000 personnes sont mortes en Inde lors d'une vague meurtrière de Covid survenue entre avril et juin qui a submergé les hôpitaux et les crématoriums. Cette vague a sévi après l'un des plus grands rassemblements religieux du monde, le Kumbh Mela, qui a attiré environ 25 millions de pèlerins.

En valeur absolue, l'Inde arrive (avec 478.133 morts) en troisième position parmi les pays qui ont enregistré le plus de décès après les Etats-Unis (815.423) et le Brésil (618.228).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles