Covid-19: l'exécutif veut passer à "l'offensive" avec le vaccin AstraZeneca

Apolline de Malherbe avec Clarisse Martin
·1 min de lecture
Des flacons de vaccin AstraZeneca vides après leur utilisation dans un centre de vaccination à Madrid, le 24 mars 2020 - GABRIEL BOUYS © 2019 AFP
Des flacons de vaccin AstraZeneca vides après leur utilisation dans un centre de vaccination à Madrid, le 24 mars 2020 - GABRIEL BOUYS © 2019 AFP

"Il faut qu'on reparte à l'offensive!" Le gouvernement veut mettre l'accent sur la vaccination avec le sérum d'AstraZeneca, ont indiqué des sources au sein de l'exécutif ce mercredi à BFMTV-RMC.

"En avril, mai, juin, la France va recevoir 9,8 millions de doses d’AZ, ça nous emmerderait de devoir les jeter!", a-t-on ajouté de même source, précisant que "ces memes Français qui les bouderaient seront les premiers à (nous) rapprocher de ne pas avoir atteint les objectifs de vaccination à la fin juin."

Mardi, en réunion hebdomadaire sur les vaccins, Emmanuel Macron a admis "des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca. Il faut réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre", a précisé le chef de l'État.

Castex recevra bien sa deuxième dose

Ce médicament, en proie à une crise de confiance, est délaissé par certains publics éligibles à la vaccination contre le Covid-19, notamment car son administration a suscité de rares cas de thrombose. Brièvement suspendu, il a été remis en circulation après avis favorable des autorités sanitaires.

L'exécutif veut faire passer le message qu'il est une arme de choix pour lutter contre l'épidémie, et envisagerait de mettre en avant des personnalités pour le promouvoir, à l'instar de Sheila, avait dévoilé ce mercredi Le Canard Enchaîné.

Le Premier ministre Jean Castex, qui a reçu une première dose du sérum, recevra bien sa deuxième dose. La communication autour de cette deuxième injection n'est pas encore définie.

Article original publié sur BFMTV.com