Covid-19 : comment l'exécutif a utilisé l'expertise scientifique

© Francois Mori/AP/SIPA

Dans son « Adresse aux Français » du 9 novembre 2021, le président de la République rappelait : « Nos décisions se sont toujours fondées sur la connaissance scientifique, sur l’impératif de nous protéger, sur la volonté d’agir de manière proportionnée et sur la conviction que la responsabilité individuelle et collective, sont notre première force. » La gouvernance d’une crise sanitaire relève d’une intelligence du réel adossée à des données scientifiques actualisées qui caractérisent progressivement un périmètre de connaissances en construction d’où peuvent être tirées des modes de conduite de l’action, certes révisables. L’attention portée aux signaux de faible intensité est d’une même importance que la capacité de comprendre et d’anticiper les conséquences d’événements urgents qui sollicitent des réactions et des dispositifs adaptés.

L’expertise scientifique a donc pour fonction de produire les connaissances indispensables au développement de réponses adaptées aux risques sanitaires, et de nature à structurer les choix politiques.

Si des organismes de recherche comme l’Inserm, le CNRS, l’INRIA, l’IRD ou l’Institut Pasteur se sont investis dès les premières semaines dans des recherches pluridisciplinaires de qualité portant sur le SARS-CoV-2 du point de vue d’aspects tant biomédicaux, technologiques que sociétaux, le Gouvernement a néanmoins estimé nécessaire de créer trois instances d’expertise spécifiquement dédiées à la pandémie :

le Conseil scientifique Covid-19, le ...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles