Covid-19: Les masques artisanaux interdits à l'école ce lundi

Paul Guyonnet
·Journaliste
·1 min de lecture
À partir de ce 8 février 2021, les masques artisanaux sont interdits dans les établissements scolaires français, du primaire au lycée, et ce pour les élèves comme les personnels enseignants (image d'illustration prise en septembre 2020 dans un lycée de Rennes). (Photo: DAMIEN MEYER via Getty Images)
À partir de ce 8 février 2021, les masques artisanaux sont interdits dans les établissements scolaires français, du primaire au lycée, et ce pour les élèves comme les personnels enseignants (image d'illustration prise en septembre 2020 dans un lycée de Rennes). (Photo: DAMIEN MEYER via Getty Images)

CORONAVIRUS - Fin de la tolérance. Depuis le 1er février dernier, il est interdit de porter un masque artisanal en tissu dans les établissements scolaires français, de l’école primaire au lycée. Mais jusqu’à présent, l’Éducation nationale avait laissé du temps aux parents, aux élèves et aux professionnels pour s’adapter.

À compter de ce lundi 8 février en revanche, il faudra que la directive -prévue dans le protocole sanitaire- soit appliquée.

Elle concerne tous les acteurs de l’enseignement, que ce soit les élèves bien sûr (qui devront être équipés par leurs parents, même si des masques seront mis à disposition par l’Éducation nationale pour ceux qui n’en auraient pas), mais aussi les personnels.

Obligation étendue au primaire

“Le port d’un masque est obligatoire pour les personnels, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs”, peut-on lire dans le protocole sanitaire. “Seuls les masques chirurgicaux ou les masques “grand public” de catégorie 1 peuvent être portés.” Pour les élèves, “cette obligation qui ne concernait jusqu’alors que les collégiens et lycéens, s’applique désormais à compter du CP”.

Les masques autorisés sont les masques chirurgicaux, ainsi que les masques en tissu réutilisables de catégorie 1, d’une durée de vie de 5 à 50 lavages. Tous ces masques sont censés être changés toutes les quatre heures.

En revanche, comme le précisent nos confrères de BFMTV, aucune consigne globale n’a été donnée aux rectorats concernant d’éventuelles sanctions. U...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.