Covid-19 : la fumée des feux de forêts aggrave l'épidémie, selon une étude

·2 min de lecture
Incendie en Californie, en octobre 2020

Des chercheurs américains ont étudié l'influence des feux de forêts qui ont ravagé la Californie en 2020 sur l'évolution de l'épidémie.

La qualité de l'air semble avoir un réel effet sur la propagation du Covid. Après des études qui montrent que la pollution de l'air et les pollens peuvent augmenter le risque d'être infecté par le SARS-COV-2, c'est le lien entre les fumées dégagées par les feux de forêts et la propagation de la maladie qui est mis en avant 

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : les pollens augmenteraient le risque d'être infecté

Une équipe de chercheurs américains s'est intéressée à l'influence qu'ont pu avoir les feux de forêts qui ont ravagé l'an dernier la Californie et l'État de Washington sur l'épidémie. Leur étude, publiée dans ScienceAdvance, conclut que la fumée issue des feux de forêts entraine une augmentation du nombre de cas de Covid. Comment ? Par le même principe qu'avec la pollution de l'air.

Le rôle des particules fines

Les auteurs de l'étude sont partis des conclusions d'autres études qui montrent que l'exposition à court terme aux particules fines (PM 2,5) est associée à un risque accru de cas et de décès de Covid-19.

À LIRE AUSSI>> Covid-19 : la pollution de l'air pourrait augmenter la mortalité de 18% en France

Les chercheurs de l’université Harvard et de l’Environmental Systems Research Institute (ESRI) de Redlands ont comparé les données satellites sur la propagation des fumées de feux de forêts, fournies par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), avec les données sur la qualité de l'air dans plusieurs zones touchées. Or, les feux de forêt produisent des niveaux élevés de particules fines, visibles sur ces relevés.

Le système immunitaire moins efficace en cas d'infection

Des données ensuite recoupées avec les chiffres sur les nouveaux cas de Covid dans les zones les plus touchées, soit 92 comtés au total. En prenant en compte différents facteurs pouvant altérer les conclusions comme la météo, la saisonnalité, ou encore la mobilité et la taille de la population, les chercheurs ont conclu qu'en dégageant des particules fines, les feux de forêts entraînaient une augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans les zones les plus touchées.

En étant inhalée, la fumée a un impact sur les cellules des voies respiratoires et des poumons, et altère la fonction des globules blancs dans les poumons. Le système immunitaire est alors moins efficace lorsque la personne contracte le SARS-COV-2. Les incendies de l'automne 2020 aux États-Unis ont tué plusieurs dizaines de personnes et brûlé environ 15 000 km2. Cette année, plus de 198.000 hectares ont déjà brûlé en Californie.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles