Covid-19 : l'art contemporain africain ne veut pas se laisser faire

Par Sylvie Rantrua
·1 min de lecture
Créée en 2018 la galerie d'art africain contemporain Afikaris est dédiée à la promotion d'artistes du continent africain ou de sa diaspora.
Créée en 2018 la galerie d'art africain contemporain Afikaris est dédiée à la promotion d'artistes du continent africain ou de sa diaspora.

La pandémie de Covid-19 continue de frapper et se prolonge. Les acteurs de l'art contemporain africain tentent de résister. Mieux, certains ont décidé de se projeter vers l'avenir, même incertain, et investissent. Ils veulent y croire et n'hésitent pas à poursuivre leur projet. « Novembre n'a pas été facile », reconnaît Florian Azzopardi, qui a lancé en 2018 la galerie Afikaris. « Malgré tout, nous avons décidé d'investir, pour donner un lieu plus important avec plus de visibilité. » Début janvier, si tout va bien, il pourra inaugurer ce nouvel espace au c?ur de Paris. Initialement uniquement sur Internet, la galerie Afikaris avait pris vie aussi dans l'appartement personnel de Florian Azzopardi qui organisait des vernissages et des accrochages d'?uvres d'artistes. Se lancer dès 2021 en ouvrant une galerie physique, « c'est un risque bien sûr, admet-il. Mais nous souhaitons maintenir la bonne dynamique que nous avions, donner plus de visibilité et surtout permettre aux artistes de s'exprimer. Nous sommes assez optimistes et prêts à repartir ».

Afikaris. © DR

Lire aussi Covid-19 en Afrique : quand confinement rime avec créativité artistique

Se lancer quand même

Au Canada, Yann Kwete, fondateur de la plateforme Kub'Art Gallery, ne s'est pas découragé. Certes, la pandémie a bouleversé ses projets. « J'ai dû revoir ma stratégie. Nous misons désormais sur le numérique et le développement de la plateforme. L'ouverture de la galerie d'art est reportée », explique-t [...] Lire la suite