Covid-19: Larcher valide la stratégie "territorialisée" brandie par le gouvernement pour les Alpes-Maritimes

Hugues Garnier
·1 min de lecture
Le président du Sénat Gérard Larcher était l'invité de BFM Politique dimanche 21 février 2021. - BFMTV
Le président du Sénat Gérard Larcher était l'invité de BFM Politique dimanche 21 février 2021. - BFMTV

Le numéro 2 de l'État favorable à des mesures locales. Gérard Larcher salue ce dimanche sur BFM Politique l'initiative menée par le gouvernement pour décider, avec les élus locaux, de nouvelles restrictions sanitaires dans les Alpes-Maritimes.

"Le Sénat dit depuis des semaines que la réponse doit aussi être territorialisée en fonction des nécessités sanitaires", estime le président du Sénat sur notre antenne.

"Cela doit se faire dans le dialogue"

La demande du maire de Nice Christian Estrosi à de nouvelles mesures pour enrayer l'épidémie de Covid-19 dans le département des Alpes-Maritimes survient après celles d'autres édiles comme le maire de Metz et de Dunkerque, deux villes en proie elles aussi à une forte circulation du virus.

"Cela doit se faire dans le dialogue, notamment entre les représentants de l'État sur le territoire et les élus", soutient Gérard Larcher qui considère que "c'est dans la proximité qu'on pourra résoudre" certaines difficultés liées à l'épidémie.

Le président du Sénat apprécie par ailleurs que la concertation entre le préfet des Alpes-Maritimes, les élus locaux, les autorités sanitaires et les acteurs de la vie économique, se tienne en amont des décisions prises par l'État.

"C'est sans doute la première fois. Un premier raté c'était au mois de septembre à Marseille et Aix-en-Provence", rappelle Gérard Larcher qui plaide pour le couple "maire-préfet" dans ce contexte si particulier.

Une conférence de presse du préfet des Alpes-Maritimes doit avoir lieu ce dimanche pour décider de mesures sanitaires complémentaires dans ce département où le taux d'incidence du virus y est très élevé.

Article original publié sur BFMTV.com