Covid-19 : l'annulation des dettes publiques détenues par la BCE est "inenvisageable", prévient Christine Lagarde

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Une annulation des dettes publiques après la pandémie de Covid-19 serait-elle possible au sein de la zone euro ? "Inenvisageable", répond dimanche 7 février la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde, dans un entretien au Journal du dimanche. Pour l'ancienne ministre de l'Economie, il s'agirait d'"une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États".

"Cette règle constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro", poursuit l'ex-directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). "Si l'énergie dépensée à réclamer une annulation de la dette par la BCE était consacrée à un débat sur l'utilisation de cette dette, ce serait beaucoup plus utile ! À quoi sera affectée la dépense publique ? Sur quels secteurs d'avenir investir ? Voilà le sujet essentiel aujourd'hui."

Sa réponse intervient deux jours après un appel lancé par plus de 100 économistes, pour annuler les dettes publiques détenues par la BCE. Une manière selon eux de faciliter la reconstruction sociale et écologique après la pandémie.

"Les dettes se gèrent dans le temps long"

Pour Christine Lagarde, "il ne fait aucun doute" que les pays de la zone euro "parviendront" à rembourser cette dette. "Les dettes se gèrent dans le temps long. Les investissements réalisés dans des secteurs déterminants pour l'avenir engendreront une croissance plus forte", estime-t-elle.

"La reprise sera créatrice d'emplois, et donc fédératrice. Nous allons vers une autre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi