Covid-19 : l'Afrique du Sud soigne son attractivité

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, s'est engagé à relever l'économie de son pays touchée de plein fouet par les conséquences de la pandémie.
Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, s'est engagé à relever l'économie de son pays touchée de plein fouet par les conséquences de la pandémie.

Épidémie de coronavirus oblige, il n'y a pas eu de grand raout à Johannesburg cette année pour la conférence annuelle sur l'investissement en Afrique du Sud qui se tenait les 17 et 18 novembre. C'est en grande partie, derrière son écran, que le président de la République, Cyril Ramaphosa, a convaincu les investisseurs. Son pays a attiré près de 6 milliards d'euros d'investissements, notamment dans des secteurs touchés par la crise économique liée à la pandémie. Et ce n'était pas gagné d'avance. « Le monde est toujours en proie à une pandémie dévastatrice qui a semé le désarroi sur les marchés mondiaux. Des décisions difficiles ont dû être prises sur les investissements, le développement et l'entrée sur de nouveaux marchés », a introduit le chef de l'État.

Géant de près de 60 millions d'habitants, l'Afrique du Sud est l'un des plus touchés par le Covid-19, aussi bien sur le plan sanitaire, avec plus du tiers du nombre de cas enregistrés sur le continent (740 000 cas et 20 000 décès), que sur le plan économique. Ce qui n'a pas empêché Cyril Ramaphosa d'amorcer la réouverture du pays, notamment des frontières.

Lire aussi Investissements étrangers : une année en bémol pour l'Afrique

Un long chemin vers la reprise

Plus tôt, le chef de l'État avait dépeint une économie sud-africaine « gravement endommagée » par la pandémie, avec un taux de chômage qui a atteint un niveau record. Le nombre de chômeurs recensés entre juillet et septembre est de 2,2 millions de person [...] Lire la suite