L'Afrique centrale pourra-t-elle honorer sa dette envers la Chine ?

Par Fred Eka* pour Theconversation.com
·1 min de lecture
Le président chinois Xi Jinping et le président congolais Denis Sassou Nguesso au lendemain de la fin du Forum sur la coopération sino-africaine, le 5 septembre 2018 à Beijing. 
Le président chinois Xi Jinping et le président congolais Denis Sassou Nguesso au lendemain de la fin du Forum sur la coopération sino-africaine, le 5 septembre 2018 à Beijing.

Le Covid-19 a provoqué une baisse de l'activité économique mondiale, aggravée par des mesures de distanciation sociale qui ont perturbé des secteurs comme le tourisme, l'hôtellerie, l'industrie manufacturière ou encore l'énergie. La hausse de l'inflation et l'affaiblissement des devises ont exacerbé les inquiétudes concernant la soutenabilité de la dette.

La région de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) comprend le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, le Congo et le Gabon. Pour ces pays, l'incidence de la pandémie de la Covid-19 sera très négative car les cours du pétrole sont actuellement inférieurs aux prix de référence retenus dans leurs budgets respectifs. La situation pourra donc compromettre les efforts considérables qui ont été faits dans le cadre des programmes d'ajustement structurel (PAS). En effet, en raison du Covid-19, la région est particulièrement exposée aux risques croissants que le protectionnisme ou le régionalisme peuvent faire peser sur les chaînes d'approvisionnement (les étapes pour faire passer un produit ou le service de son état initial au client).

Tableau : Impact de la Covid-19 sur les principaux indicateurs macroéconomiques des pays de la CEMAC (en %). © CEMAC, 2020

Tableau : Impact du Covid-19 sur les principaux indicateurs macroéconomiques des pays de la Cemac (en %)

Lire aussi Banque mondiale-Chine-Afrique : nouvelle donne

L'influence chinoise

Selon le ministère du Commerce de la Répu [...] Lire la suite