Covid-19 : l'adhésion de nombreux Français à la chloroquine en 2020, un manque de culture scientifique?

·1 min de lecture

La nouvelle avait fait grand bruit alors que le Covid s'installait dans l'Hexagone : selon un sondage d'avril 2020, une majorité de Français considéraient l'hydroxychloroquine (dérivée de la chloroquine) comme un traitement efficace contre le coronavirus. Les interprétations de tout poil ont aussitôt fusé pour disséquer ce résultat. Pour certains, il racontait la défaite de la culture scientifique en France, lors d'une crise qui aurait pourtant pu être éclairée par la raison. Pour d'autres, la question des "bons" traitements ne devrait pas être l'objet de sondages…

Dans notre analyse de cette période enflammée, nous allons au-delà des polémiques immédiates pour souligner l'importance de prendre du recul afin de mieux analyser et comprendre les perceptions du grand public sur la santé et les médicaments, passé la simple attribution des bons et mauvais points.

Le sondage par qui le scandale arrive

Les 3 et 4 avril 2020, l'institut de sondage Ifop réalise pour la société Labtoo une étude afin de connaître l'opinion des Français sur le traitement à base de chloroquine (réalisée par questionnaire autoadministré en ligne auprès d'un échantillon de 1.016 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, résidant en France métropolitaine). Ce sondage, très commenté, est publié par Le Parisien le 5 avril.

Lire aussi - Covid-19 : non, Didier Raoult n'a pas admis que l'hydroxychloroquine était inefficace

La période est alors très confuse et l'espoir de l'effica...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles