Covid-19: "La vaccination au compte-goutte n’est plus tenable"

Stéphane Troussel
·Président du conseil départemental de Seine Saint Denis
·1 min de lecture
Image d'illustration - Des soignants préparent des doses du vaccin Pfizer/BioNTech au Parc des Expositions de Toulouse. (Photo: GEORGES GOBET / AFP)
Image d'illustration - Des soignants préparent des doses du vaccin Pfizer/BioNTech au Parc des Expositions de Toulouse. (Photo: GEORGES GOBET / AFP)

Alors que nous assistons à la montée inexorable de la troisième vague de l’épidémie, les mesures de freinage décidées par le gouvernement peinent à infléchir la courbe des contaminations.

Nous savons désormais que l’arme la plus efficace dont nous disposons pour combattre la Covid-19 est la vaccination, comme en témoigne la baisse de la circulation du virus et des hospitalisations chez les personnes plus âgées, les premières à avoir été vaccinées. C’est pourquoi il est essentiel de l’élargir dès maintenant aux publics les plus exposés et parmi lesquels le virus circule très activement.

Si la logique consistant à prioriser les personnes âgées et celles avec de fortes comorbidités garde sa pertinence, ces dernières étant plus vulnérables au virus et davantage touchées par les formes les plus graves, les données récentes sur la flambée de l’épidémie et sur la virulence du variant anglais nous invitent à donner au plus vite un nouveau cap à la campagne de la vaccination.

Les chiffres sont alarmants en Seine-Saint-Denis

La situation est particulièrement critique en Île-de-France, où nous observons un rajeunissement des personnes admises en réanimation. L’AP-HP rapporte que l’âge médian des patients Covid-19 en réanimation est passé de 65 ans en 2020 à 63 ans en 2021 et que la part des moins de 60 ans représente ces derniers jours près de 50% des personnes qui entrent en réanimation.

Les chiffres sont encore plus alarmants dans un département jeune comme la Seine-Saint-Denis: à l’Hôpital Avicenne de Bobigny, la moyenne des patients en réanimation est de 57 ans alors qu’elle était de 63 lo...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.