Covid-19: l’OMS recommande officiellement le Paxlovid pour les patients à risques

·1 min de lecture

C’est le « meilleur médicament disponible » contre le Covid, selon l'Organisation mondiale de la santé. D’après de nouvelles études, la pilule développée par Pfizer réduirait le risque d’hospitalisation de près de 85 %. À condition de prendre le traitement suffisamment tôt. Et de pouvoir se le procurer.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Le Paxlovid est une combinaison de deux antiviraux. Pris au tout début des symptômes, il permet aussi bien de prévenir la transmission du virus que d’empêcher les patients à risque de développer des formes graves. Comme par exemple les personnes âgés, immunodéprimées et les non vaccinées. Mais même s’en aller jusqu’aux formes graves, le simple fait de savoir qu’une pilule peut éviter à la maladie de dégénérer est déjà une énorme satisfaction estime le Dr Janet Diaz à l’OMS : « On peut avoir une forme non-grave du Covid, et avoir beaucoup de symptômes. Cela peut vous empêcher de travailler. Même si vous n’êtes pas sous oxygène à l’hôpital, une forme non-grave du peut perturber votre vie. Surtout avec les inquiétudes grandissantes qu’on a sur les séquelles du Covid-long… Donc je crois qu’on ne doit pas négliger la prévention. Et on est heureux de savoir qu’il existe désormais un médicament pour ces patients. »

L’autre avantage de la pilule anti-Covid, c’est bien sûr son mode d’administration. Bien plus adapté aux systèmes de santé des pays à faible revenus que d’autres traitements, qui eux nécessitent des injections intraveineuses pendant plusieurs jours. Mais sera-t-il disponible dans ces pays, et à quel prix ? L’OMS s’inquiète déjà d’une répétition du scénario à l’œuvre avec les vaccins. Pfizer a bien conclu un accord de licence volontaire pour que son Paxlovid soit produit sous une forme générique. Mais cet accord exclut un certain nombre de très grands pays. Comme le Brésil et la Chine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles