Covid-19: l’OMS met en garde contre une explosion de la pandémie en Europe

·2 min de lecture

Pendant que le monde continue d'avoir les yeux rivés sur les États-Unis, la pandémie, elle, est plus que jamais centrée sur l'Europe. La région compte désormais plus de 12 millions de cas pour près de 300 000 morts, si on y ajoute la Russie. L'OMS prévient : les prochaines semaines vont être difficiles.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Augmentation de 459% des cas positifs en Serbie en l'espace 15 jours, +200% en Italie et en Grèce, +150% en Allemagne et en Suède... Les chiffres ne sauraient mentir : oui, l'Europe est aujourd’hui la région qui compte le plus de nouvelles contaminations au nouveau coronavirus, devant l'Amérique latine.

Les raisons ne sont pas toutes connues. Mais pour le directeur du bureau Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Hans Kluge, il y a clairement eu un certain laxisme dans la riposte européenne : « Plusieurs pays ont relâché leurs mesures de santé publique pendant l'été. Le port du masque n'était pas généralisé. Les rassemblements n'étaient pas toujours contrôlés. Et donc, on a vu les effets agressifs du virus se multiplier. »

► À écouter aussi : Covid-19: quand la gestion de la crise fait polémique

L'OMS recommande vivement l'obligation du port du masque et appelle à laisser les écoles ouvertes aussi longtemps que possible

La Suisse, où se trouve le siège de l'OMS, est à ce titre un exemple révélateur. Le pays est passé, en quelques semaines, du statut de relatif bon élève à celui de zone de circulation active du virus, la faute à une approche trop décentralisée de la lutte contre la pandémie, avec des cantons qui viennent seulement de rendre obligatoire le port du masque.

S'il était généralisé partout en Europe, le port du masque pourrait sauver plus de 260 000 vies, estime l'OMS, qui appelle néanmoins les États à laisser les écoles ouvertes aussi longtemps que possible pour ne pas sacrifier une génération toute entière.