Covid-19 : l’obésité, bientôt un critère prioritaire pour se faire vacciner

Une femme souffrant d’obésité a pu recevoir sa première injection du vaccin Moderna dans un centre de Strasbourg (Bas-Rhin), vendredi 23 avril. D’autres personnes dans le même cas attendent leur tour : l’obésité est un facteur qui fragilise face au virus. La France compte sept millions de personnes obèses. Ces personnes ont deux fois plus de risque d’être hospitalisées à cause du Covid-19. Une prise de conscience tardive, selon les associations Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi que l’obésité deviendra un critère prioritaire à la mi-mai pour la vaccination. Une prise de conscience tardive pour les associations. "On s’est battu toute l’année 2020 pour les reconnaître comme vulnérables, il a fallu qu’on aille même devant le conseil d’Etat, et on a gagné" explique Agnès Maurin, présidente de la Ligue contre l’obésité. 41% des personnes décédées de la maladie en France sont en surpoids.