Covid-19 : l’inquiétude grandit en Moselle, le gouvernement se veut rassurant

La situation est alarmante en Moselle. Le ministre de la Santé s’est rendu sur place, vendredi 12 février. Olivier Véran a assuré que "tout cas positif sera considéré comme suspect de variant, et bénéficiera d’un contact tracing immédiat, et d’une durée d’isolement de dix jours contre sept normalement". Ces mesures répondent aux demandes des élus locaux et de l’Agence régionale de Santé. Dans la région, la propagation des variants sud-africain et brésilien inquiète. Un taux d’incidence plus élevé que la moyenne Le ministre a également assuré que 2 000 doses de plus du vaccin Moderna seraient livrées dans les plus brefs délais. Les responsables politiques du département restent néanmoins préoccupés. "Aucune mesure n’a été adoptée, on reste sur notre faim", juge le président UDI de la Moselle, Patrick Weiten. Chaque jour en Moselle, il y a 100 nouveaux cas liés au variant et un taux d’incidence plus fort que la moyenne nationale. 115 classes et 7 établissements scolaires ont été fermés au total.